Get Adobe Flash player

LE MALI

LE MALI

Mali – Communes rurales de Djélébou, Karokoro et Sahel

À l’origine de la coopération, en 1996, la ville de Saint Denis apporte son soutien à l’association Gidimaxa Jikké, qui était à la recherche d’un partenaire, pour la mise en place de projets dans l’ex‑arrondissement d’Aourou au Mali. Un premier projet d’approvisionnement en médicaments essentiels et génériques des centres de santé communautaires de la région voit le jour et aboutit en 2001.

Nous sommes partis avec 10 jeunes dionysiens, une infirmière et des animateurs, accompagné d’un  membre de l’association Gidimaxa Jikké, au Mali et plus précisément dans la région de Kayes, pour faire un état des lieux des besoins en matière de santé et d’école.

 

La délégation Dionysienne

 

 

Présentation de la région de Kayes
La région de Kayes est la première région administrative du Mali. Située à l’Ouest du Mali, cette région est limitée à l’Est par la région de Koulikoro, à l’Ouest par le Sénégal, au Nord par la Mauritanie et au Sud par la Guinée, ce qui fait de Kayes une ville carrefour. La population de la région est d’environ 1,245 millions d’habitants. Différentes ethnies vivent dans cette région : Soninkés, Khassonkés, Malinkés, Maures et Peuls. Plusieurs langues y sont donc parlées, notamment le Bambara, le Khassonké, le Soninké et le Peul. Cette même région est elle-même subdivisée en 8 cercles (deuxième division administrative au Mali).

C’est dans le cercle de Kayes que se situent les trois communes de Sahel, Djélébou et Karakoro, regroupant à elles trois 24 villages. Le territoire de ces trois communes est également connu sous le nom de « Gidimaxa ». La commune rurale de Djélébou est composée de 17 000 habitants et regroupe 11 villages dont Aourou (chef-lieu). La commune de Karakoro compte 11 000 habitants et 7 villages dont le chef-lieu est Téchiby. Enfin la commune rurale de Sahel, qui a pour chef-lieu Bafarara, regroupe 8 000 habitants répartis dans 6 villages. La population des territoires des trois communes est relativement homogène avec une très large majorité de Soninkés et la présence également de Peuls (21 villages soninkés et 3 villages peuls).

Le village de Bafarara

La région de Kayes connaît de graves problèmes d’enclavement avec une quasi-absence de réseau routier. L’essentiel du trafic régional est assuré par la voie ferrée Bamako-Dakar. Les premiers villages des 3 communes maliennes sont au minimum à trois heures de piste de Kayes, praticable uniquement en saison sèche : l’isolement des populations de ces territoires est total en saison des pluies. Cette situation a d’importantes répercussions sur l’économie de la région. L’enclavement explique en partie que la région de Kayes soit l’une des plus pauvres du Mali. Située majoritairement en pleine zone sahélienne, cette région est par ailleurs soumise à une pluviométrie variable dont est tributaire l’essentiel de la production agricole.

Visite d’un centre de santé, l’occasion d’apporter des médicaments et du matériel stérile