Get Adobe Flash player

Mumia Abu-Jamal

Saint Denis fête les 10 ans de la rue Mumia Abu Jamal

Radio Déclic a reçu quelques membres de la délégation américaine venue pour la cérémonie des 10 ans de la rue

POUR ECOUTER L’INTERVIEW CLIQUEZ CI-DESSOUS

      DIF%206MAI2016

Un grand merci à Habiba Schultz pour la brillante traduction 😉 Big up à Juliette Seydi et Alma Pendleton !

image2

Keith Cook frère de Mumia et directeur pour le 8ème district de lA NAACP de Caroline du Nord ; Bestsey Piette, journaliste au Workers World et militante des droits civiques et soutien de Mumia

20160430_192600

 

Estela Vasquevice présidente du syndicat 1199SEIU (syndicat international des employés de service) ; Johnnie Stevens, vidéaste militant des droits civiques et soutien de Mumia

Estela et Johnnie

 Suzanne Ross présidente  de la Free Mumia Abu-Jamal Coalition de New-York

20160430_192634_001

 

 

Samedi 30 avril 2016 Saint Denis fêtait les 10 ans de la rue Mumia Abu Jamal

 

20160430_105929

 

Ouverture de la cérémonie avec les tambouyés

20160430_112429

 

Puis ce fût le tour des prises de parole avec Didier Paillard, maire de Saint Denis

20160430_114329

 

20160430_121600                                             20160430_124041

20160430_124340

 

Samuel Légitimus du comité Mumia Saint Denis et fondateur du collectif James Baldwin

 20160430_115538

Nombreux et nombreuses, élus, habitants, militants tous avaient fait le déplacement pour montrer leur soutien et célébrer le 10ème anniversaire de la rue Mumia Abu Jamal

20160430_113013

                              20160430_132158  20160430_132154  20160430_132050

Qui est Mumia Abu Jamal ?

 

Mumia Abu Jamal, de son vrai nom, Wesley Cook, est un journaliste Afro-américain et militant du mouvement des « Black Panthers » aux Etats-Unis.

Le 9 décembre 1981, au cours d’une fusillade où lui-même a été blessé à la poitrine, il est accusé d’avoir tué un policier, Daniel Faulkner, dans la ville de Philadelphie. Malgré un procès inéquitable, raciste, des rapports de police contradictoires, la violation de ses droits, Mumia Abu Jamal fût condamnée en 1982 à la peine de mort par la justice américaine. Il a toujours clamé son innocence.

Au fil des années, ce dernier est devenu une cause aux États-Unis et ailleurs dans le monde ainsi qu’une véritable icône des militants contre la peine de mort. On l’a appelé « la voix des sans voix ».

Grâce à une forte mobilisation internationale et plusieurs requêtes déposées par ses avocats auprès de la cour suprême et fédérale, aujourd’hui sa peine de mort a été commuée en peine à perpétuité et Mumia a été transféré au centre pénitentiaire de Franckville.
Mais le combat continue pour sa libération !

« Sauvons Mumia! » Ce cri, qui a résonné aux quatre coins du monde depuis trente-cinq ans,  a permis d’empêcher l’assassinat légal du journaliste afro-américain. Mumia Abu-Jamal, qui, on ne le répétera jamais assez, clame son innocence depuis le procès raciste et tronqué qui l’a condamné sans preuve en 1982. Le vaste mouvement international de solidarité s’est dressé contre ceux qui, à l’instar du «juge» de l’époque, déclaraient: «Je vais les aider à frire ce Nègre.» Ayant perdu sur le terrain de la peine de mort légale, les mêmes veulent prendre leur revanche sur celui de la santé.

Gravement malade, Mumia se voit refuser les soins auxquels il a droit. Plus condamné à mort mais «condamné à mourir,  en somme. Il aura fallu une nouvelle mobilisation et un appel, autour du directeur de l’Humanité et député européen, Patrick Le Hyaric, d’une centaine d’élus nationaux et européens de toutes sensibilités dont Didier Paillard, maire de Saint-Denis pour arracher une audience devant statuer sur cette situation insupportable. L’administration pénitentiaire est allée jusqu’à falsifier les documents qu’elle présentait aux juges! Cette nouvelle forfaiture démontre un acharnement monstrueux et à quel point la vie de Mumia ne tient qu’au prix de sa volonté et de la force de la campagne de soutien qui ne doit pas relâcher sa vigilance. Le nouveau gouverneur, démocrate, de l’état de Pennsylvanie est allé contre les racistes, désavoués aussi au niveau fédéral sur certains points.

Agé bientôt de 62 ans, l’état santé de Mumia  reste préoccupant. La mobilisation internationale doit se poursuivre pour qu’il puisse au plus vite obtenir un traitement afin d’éradiquer l’hépatite C dont il est atteint et les graves effets secondaires dont il

 

 

Après l’inauguration historique en 2006 d’une première rue Mumia Abu-Jamal à Saint-Denis… en 2012, c’est au tour de BOBIGNY!!!!

SAMEDI 13 OCTOBRE 2012 

INAUGURATION DE LA RUE MUMIA ABU-JAMAL 
DU NOM DU CITOYEN D’HONNEUR DE BOBIGNY

-3 rendez-vous pour mieux comprendre :

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la peine de mort, la ville de Bobigny rend hommage à son citoyen d’honneur, Mumia Abu-Jamal, en offrant son nom à l’une des nouvelles rues de la ville. Une pièce de théâtre et la projection d’un documentaire éclairent sur le parcours de cet homme et son combat contre la peine capitale aux États-Unis.

1. INAUGURATION DE LA RUE MUMIA ABU-JAMAL

Située au pied du nouveau tribunal de commerce et conseil de Prud’hommes, la rue Mumia Abu-Jamal sera officiellement baptisée. Aux côtés des collectifs de soutien, Catherine Peyge, maire de Bobigny, rendra hommage au citoyen d’honneur de la ville depuis 1999 en présence de son fils, Jamal Hart, et de sa porte-parole, Johanna Fernandez.

Inauguration et hommage
Samedi 13 octobre à 11 h
Pour en savoir plus : mumiabujamal.com
Renseignements : 01 48 96 25 89

2. LA JUSTICE EN PROCÈS : documentaire et exposition
De Kouros Esmaeli, États-Unis, 2010, 1 h 05 – VOSTF

La justice en procès : l’affaire Mumia Abu-Jamal, le titre de ce documentaire donne le ton. Soulignant toute la violence du procès, le film dénonce les violations de droits qui ont entaché cette affaire, jusque dans la dissimulation de preuves. La projection sera suivie d’un débat avec Johanna Fernandez, porte-parole de Mumia. Réalisatrice et écrivaine, elle enseigne l’histoire des mouvements sociaux et l’histoire afro-américaine au Baruch College de New York.

Du 10 au 19 octobre, l’exposition de photographies et affiches Liberté pour Mumia dévoile quelques clichés du prisonnier, et retrace le mouvement de solidarité internationale qui s’est tissé autour de lui, notamment au sein du collectif balbynien.

Justice on trial : the case of Mumia Abu-Jamal
vendredi 12 octobre à 20 h 30
Magic Cinéma
Centre commercial Bobigny 2 – rue du Chemin vert
Entrée libre, réservations : 01 41 60 12 33

3. LA DERNIÈRE SCÈNE – d’Alain Foix 
Une Pièce de théâtre hommage à Mumia

Un émouvant dialogue imaginaire entre Mumia Abu-Jamal et Martin Luther King, figure de la lutte non-violente contre la ségrégation raciale aux États-Unis. Entre le condamné en colère, depuis trente ans derrière les barreaux, et le pasteur, auteur du célèbre « I Have A Dream », les tempéraments et les approches diffèrent. Entre eux deux : veuve de Martin Luther King, Coretta, poursuit le dialogue avec le leader disparu et visite Mumia en prison. Alain Foix offre un puissant huis clos, porté par un beau texte adapté d’écrits de Mumia Abu-Jamal, où les questions de la peine de mort, de la violence et de la haine raciale côtoient l’humour, la poésie, l’amour.

La dernière scène
Samedi 19 octobre à 14 h (séance scolaire) et 20 h 30
Canal 93 – 63, avenue Jean Jaurès
Entrée libre sur réservation : service culturel – 01 48 96 25 75
Réserver en ligne sur culture.bobigny.fr

 

 

En savoir plus :

http://www.mumiabujamal.com
Facebook

 

La visite de Keith Cook, son frère :

Dans le cadre de la 7ème semaine anti-coloniale et anti-raciste, la Fondation Frantz Fanon, situé à Paris, a décidé de remettre à son fils, Jamal, ainsi qu’au frère de Mumia, Keith Cook, le prix de la personnalité anticolonialiste dédié à Mumia. Mais se voyant refuser son passeport par les autorités d’Etat pour quitter le territoire des Etats-Unis, Jamal n’a pas pu se déplacer et c’est finalement à Keith Cook qu’a été remis le prix dimanche 26 février 2012 à la Bellevilloise à Paris.

Entre autre lors son séjour Keith Cook a rencontré le comité Mumia de Saint Denis dans l’unique rue portant le nom de son frère, la rue Mumia Abu Jamal qui se situe dans le quartier Cristiano Garcia Lorca de Saint Denis. Il a ensuite été reçu par les élus de Saint Denis. Le lendemain il a été accueilli par le député Patrick Braouezec à l’assemblée nationale.

Il a également rencontré les organisations et les soutiens à Mumia le mardi 28 février au MRAP. Et il a participé au rassemblement hebdomadaire mercredi 29, place de La Concorde face au Consulat des Etats-Unis.

Et bien sûr, nous l’avons reçu à radio déclic !

En 2006, Saint Denis fût la première ville a avoir nommé une rue Mumia Abu Jamal.


Rue Mumia Abu Jamal à Saint-Denis 5ème… par villedesaintdenis